13/01/2004

Art.1 : Saisissez vos émotions ! ;-)

Ne lisez pas la partie en italique de cet article, pas avant d'avoir bien regardé cette image. Elle m'inspire vraiment beaucoup, et un jour que j'étais en train de tchatter sur msn avec une amie, soudain j'ai commencé à lui décrire ce que j'y voyais. Je me suis tapé un délire en pleine conversation, elle n'a rien compris, lol.

Quand l'inspiration vient, il faut la saisir, alors mettez peut-être une douce musique relaxante, et laissez-vous guider par vos sens. Chacun y verra probablement des choses différentes, des détails qui n'apparaissent pas aux autres, car chacun est dans un état d'esprit différent, a un vécu différent.

Je retranscris ci-dessous ce que j'avais écrit spontanément durant le tchat sur msn, sans le modifier, ne tenez donc pas rigueur de l'écriture phonétique ;-p. Le but du jeu est donc de saisir vos émotions de manière instantanée, et d'aller au plus profond de vous-même. A partir de maintenant, ne lisez plus : cliquez d'abord sur la photo pour l'agrandir, ensuite sur le bouton de rédaction de commentaire, et laissez-vous aller..... à vos claviers ! ;-)

"Je scrute l'horizon,

et j'aperçois au loin, là-bas, ds les confins du crépuscule,

le soleil de l'espoir.

Les nuages sombres se dissipent,

la nature éveille ses disciples,

les dauphins dansent, jouent, et se jouent de ceux ki se contentent de regarder sans oser participer.

Mais ils n'en ont que faire : eux se laissent vivre, eux n'ont pas la barrière de la timidité.

Ils sont en parfaite harmonie avec la mer, voguant à travers ses vagues,

ki généreusement s'étalent sur les rivages, offrant un spectacle hors du commun à celui ki prête l'oreille et ouvre les yeux.

Mais sur un des rivages, la mer se fait calme, respectueuse de la belle ki dort sur sa plage et la recouvre d'une douce couverture d'eau,

en attendant ke son âme-soeur vienne la reveiller, pr finir par se transformer en dauphins, eux aussi."

Hakannibal, à la recherche d'émotions profondes et instantanées


15:08 Écrit par Hakannibal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.